Ils suppriment 156 emplois Ils cassent la DGFIP, nos missions, nos règles de gestion et les conditions de travail des agent-es !

Publié le 30 janvier 2017 dans la rubrique Actualité revendicative

La Loi de Finances 2017 se décline à la DGFIP par 1 630 suppressions d’emplois. La conséquence pour la DRFiP Paris se chiffre à -156 (- 17 A+, -35 A, -31 B, -76 C/AST, + 3 chefs de poste).

Paris a subi 1 000 suppressions d’emplois depuis la création de la DRFIP en 2010, soit plus de 15% des effectifs.

Le résultat est un déficit en emplois sur l’ensemble des catégories. Alors que la DGFIP se targue de faire de la lutte contre la fraude fiscale une priorité, la DRFIP 75 supprime 9 brigades de vérification (22 suppressions d’emplois de vérificateurs dont la localisation n’a pas été communiquée par la direction à ce jour ; la CGT en a demandé la communication).

La DG annonce un renfort spécifique de 500 emplois pour la mise en place du prélèvement à la source. Mais où sont-ils ? En effet, le total des suppressions en SIE et en SIP est de 61 emplois.

Tous les services ont été, sont ou seront touchés. Notons, par exemple, que les services de direction contribuent cette année à hauteur de 36 suppressions.

Ajoutons à cela, environ 200 postes vacants à Paris. Les services sont exsangues, les agents ne peuvent plus accomplir l’ensemble de leurs missions et leurs conditions de travail se dégradent toujours plus !

En lien avec la pénurie d’emplois, mais aussi afin de permettre de nouvelles suppressions, la DG et la DRFiP Paris s’attaquent aux règles d’affectation en mettant en cause à chaque occasion le principe de l’affectation la plus fine possible et en instaurant des contraintes supplémentaires : blocage pendant 3 ans des cadres C en 1ère affectation sur leur RAN ; blocage pendant 3 ans des cadres B en 1ère affectation sur leur dominante métier ; blocage pendant 3 ans des cadres A affectés sur des postes à profil ou à avis ; profilage des potes des cadres A+.

Localisation des suppressions d’emplois à la DRFIP Paris

PNG - 42.7 ko
PNG - 46.2 ko
Ces suppressions d’emplois continues sont une véritable entreprise de destruction de nos services et plus globalement de l’ensemble de la DGFIP Elle entraînent des reculs sans précédent du service public et des conditions de travail des agents.

Alors construisons toutes et tous ensemble le rapport de force nécessaire pour gagner des moyens à la hauteur de nos missions !

Documents joints

Pour rester informé-e abonnez-vous à notre lettre d'information !

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0