Le patron de VDS s’entête 7e semaine de grève

Publié le 10 juin 2017 dans la rubrique Actualité revendicative

L’administration a gagné 178 000€ par rapport au précédent marché,

INCUB’ETHIC a un chiffre d’affaires de 1,9Millions et un bénéfice de 37 500€,

VDS a un chiffre d’affaires de 9,7 millions et un bénéfice de 1 million d’euros

et les salariés eux ont depuis le 1er janvier un salaire mensuel baisser de 600€ mensuel à 480€ pour 2 salariés de l’équipe, un salarié non repris et donc à 0€.

LE PATRON DE VDS S’ENTETE LES SALARIES DANS LEUR 7ème SEMAINE DE GREVE

Depuis le 1er janvier 2017, INCUB ETHIC remplace TFN, suite à un appel d’offre, pour les prestations de nettoyage dans les centres des Finances Publiques parisiens.

Cette entreprise a fait appel à des sous-traitants : NOVASOL, VDS et ISS qui se partagent le marché parisien. Ces sociétés veulent réduire la masse salariale afin d’augmenter leur marge de profit.

Une grève de 18 jours en mars a été nécessaire à NOVASOL sur le 11ème arrondissement pour la réintégration d’une salariée et le respect de la réglementation du travail pour tous les salariés de l’équipe (paye et contrats).

Depuis le mardi 25 avril , l’équipe de ménage du 11-13 rue de la Banque est en gréve cette fois à VDS pour :

  1. la réintégration de M. KONATEH congédié après 18 ans de travail sur le site et après 10 jours de reprise suite à un congé
  2. le maintien des rémunérations antérieures, baissées de 600 à 480 € pour 2 salariées et baisse annoncée pour un 3ème
  3. le remboursement du pass navigo
  4. le maintien de toutes les clauses des contrats antérieurs
  5. le remplacement rémunéré de toutes les absences

Les salarié-e-s ont essayé par tous les moyens de faire ouvrir les négociations.

A VDS

Le 15 mai, une trentaine de personnes (3 chantiers VDS en grève et leurs soutiens) sont allés manifester au siège de VDS, à Buc dans les Yvelines, pour soutenir les grévistes de la rue de la Banque et défendre leurs revendications, très proches de celles des grévistes.

Le patron n’a accepté de recevoir une délégation qu’à 20h 45 et n’a satisfait aucune des revendications principales des salariés.

INCUB ETHIC : ETHIQUE EN TOC !

N’ayant pas de réponse à une demande de rendez vous, les grévistes et leurs soutiens se sont présentés dans les locaux d’Incub Ethic à Nanterre le 31 mai.

JPEG - 1 Mo
les grévistes employés par VDS (Verde Distribution Services) société choisie par Incub Ethic, titulaire du marché UGAP, prestataire des finances publiques

Ils ont pu imposer une rencontre à son Président et lui exposer la situation et leurs revendications en lui demandant d’intervenir pour l’ouverture de négociations.

Celui ci a précisé que VDS avait toute sa confiance, que ses partenaires VDS et NOVASOL n’étaient pas ses sous-traitants mais des co-traitants et qu’il ne pouvait rien leur imposer. Il a confirmé que son entreprise se prévalait de valeurs éthiques, respectueuses de l’environnement et de la dignité des salariés et précisé qu’il s’adressait prioritairement à des entreprises moyennes ou petites, de préférence locales et plus respectueuses des salarié-e-s que les grandes multinationales du nettoyage. Selon lui, la surface à nettoyer par salarié-e n’est pas excessive et il estime enfin que le problème de M. KONATEH doit être réglé par TFN et non par VDS.

Sous-traitance ou pas, Incub Ethic est intervenue comme intermédiaire pour l’obtention de marché public pour les sociétés VDS et NOVASOL et, comme ce type de prestation n’est pas gratuite, une société supplémentaire prélève son bénéfice et ce sont les salariés qui sont la variable d’ajustement.

Les charges de travail sont de plus en plus insupportables : sur la rue de la Banque 1500 m² par salarié et par jour en 3h avant l’arrivée de VDS et, si M. KONATEH s’en allait la charge passerait à 1900 m². Est-ce humain d’imposer des charges pareilles ?

La Convention Collective qui prévoit, dans son article 7-2, le maintien de la rémunération des salarié-e-s transféré-e-s n’est pas respectée. INCUB ETHIC doit arrêter de couvrir de telles pratiques, au risque d’être accusée de vendre une image fallacieuse de ses activités, à l’opposé des valeurs qu’elle affiche. Les négociations doivent s’ouvrir !

SOUTIEN AUX GREVISTES JUSQU’A LA VICTOIRE !

Pour soutenir financièrement les grévistes : chèques à l’ordre de solidarité grévistes CGT à adresser à CGT Finances Publiques Paris 6 Rue St Hyacinthe 75001 Paris. 6-06-2017

Communiqué du collectif du nettoyate de l’ud cgt paris avec le soutien de la cgt finances publiques paris

Mardi 5 juin : 7e semaine de grève des employés du ménage dans le centre des finances publiques du 2e arrondissement

Une petite équipe de 5 personnes du centre des finances du 2e nettoyait une surface de 7694 mètres carrés avec pour chacun un temps partiel imposé de 3h par jour. Depuis le 13 mars, ils ne sont plus que 4 et l’aspirateur n’est plus passé dans tout l’immeuble.

C’était sans compter sur l’âpreté au gain des sociétés retenues au marché passé par l’UGAP pour le compte des finances publiques. La société retenue au marché, une société d’investissement, Incub’Ethic, a sous traité le travail à des sociétés de nettoyage (VDS, Novasol, ISS) qui font tout pour diminuer la masse salariale.

Verde Distribution services (VDS) n’a pas voulu reprendre Konateh, un salarié de plus de 60 ans présent sur le site depuis 18 ans, malgré qu’il aie repris le travail du 1er au 10 mars inclus ; VDS a baissé les salaires et a envoyé un avertissement au chef d’équipe.

Les salariés n’ont pas la même éthique que les patrons et l’administration

L’administration a gagné 178 000€ par rapport au précédent marché,

INCUB’ETHIC a un chiffre d’affaires de 1,9Millions et un bénéfice de 37 500€,

VDS a un chiffre d’affaires de 9,7 millions et un bénéfice de 1 million d’euros

et les salariés eux ont depuis le 1er janvier un salaire mensuel baisser de 600€ mensuel à 480€ pour 2 salariés de l’équipe, un salarié non repris et donc à 0€.

Les grévistes manifestent quasi quotidiennement. Reçus pas la direction des finances publiques le 12 mai, il se sont rendus au siège de VDS dans les Yvelines sans obtenir satisfaction puis se sont rendus chez Incub’Ethic.

Les grévistes sont déterminés : il ne reprendront pas le travail sans leur collègue Konateh et les salaires remis au niveau d’avant la prise du marché par VDS et INCUB’ETHIC.

Documents joints

Pour rester informé-e abonnez-vous à notre lettre d'information !

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0