2 expressions locales CGT aux agent-es Situation de la propreté à Saint Sulpice et à Saint Hyacinthe

Publié le 8 décembre 2017 dans la rubrique Actualité revendicative

ADRESSE AUX AGENTS DES FINANCES PUBLIQUES DU SITE DE SAINT SULPICE

PROPRETE DES LOCAUX : UN PROBLEME POUR LES AGENT-E-S ET POUR LES SALARIE-E-S DU MENAGE

DEPUIS L’ARRIVEE DE VDS AU 1ER JANVIER LA SITUATION S’EST DEGRADEE

Au 1er janvier 2017, un changement de titulaire est intervenu dans le marché des prestations de nettoyage sur les centres des Finances Publiques à Paris. TFN a été remplacée par la société INCUB ETHIC qui, elle-même a fait appel à d’autres sociétés. Sur le centre des Finances Publiques place St-Sulpice, la société VDS ( Verde Distribution Services) a remplacé TFN. Dans le même temps l’administration ne remplace pas les agents Berkani partant à la retraite et supprime à terme ces emplois publics.

POUR LES AGENT-ES

Depuis l’arrivée de la société VDS, les réclamations se multiplient : saleté des WC et des sols, manque chronique de papier WC dans les toilettes. A certaines périodes, même les poubelles ne sont pas ramassées.

Les collègues ont droit à un environnement sain et propre et, de toute évidence, le compte n’y est pas.

POUR LES SALARIE-ES DE L’EQUIPE DE MENAGE

Est-ce pour autant que les salarié-es de l’équipe de nettoyage sont en cause ?

En fait, eux aussi souffrent de l’arrivée de VDS. En effet, on leur donne des tâches trop lourdes par rapport à leur temps de travail. Par exemple, une salarié-e chargée des toilettes sur 2 étages doit nettoyer, en 1H30 seulement, 29 toilettes, y compris lavabos, miroirs et sols.

Les salarié-e-s se plaignent aussi de recevoir peu ou pas de produits ménagers, malgré leurs demandes, devant parfois même apporter leurs propres produits. Les absences pour maladie ou congés sont peu ou pas remplacées, aboutissant à une dégradation rapide de la propreté des locaux.

VDS, non seulement ne reconnaît pas le travail de ces salarié-e-s, mais en harcèle certain-e-s, par des avertissements à répétition et des convocations pour sanction, reportant sur les salarié-e-s la responsabilité de la situation. Le remboursement des pass navigo est aussi laborieux et n’est effectué qu’après de multiples réclamations.

VDS : UNE SOCIETE PROSPERE QUI SUREXPLOITE SES SALARIE-ES

L’unique objectif de l’entreprise : diminuer le nombre de salarié-e-s et le nombre d’heures rémunérées pour augmenter ses profits. La qualité des prestations n’est pas son souci premier. Grâce à ces méthodes, VDS réalise un chiffre d’affaires de 9,7 Millions d’euros pour 1 Million de bénéfices (chiffres 2015), en comprimant toujours plus la masse salariale.

Les agents des Finances Publiques revendiquent que l’administration exige de VDS des prestations de qualité, avec une augmentation des contrats horaires, et veille à ce que la réglementation du travail soit respectée dans ses murs.

ADRESSE AUX AGENT-ES DES FINANCES PUBLIQUES DU SITE DE SAINT HYACINTHE PROPRETE DES LOCAUX : UN PROBLEME POUR LES AGENT-ES ET POUR LES SALARIE-ES DU MENAGE

DEPUIS L’ARRIVEE DE VDS AU 1ER JANVIER LA SITUATION S’EST DEGRADEE

Au 1er janvier 2017, un changement de titulaire est intervenu dans le marché des prestations de nettoyage sur les centres des Finances Publiques à Paris. TFN a été remplacée par la société INCUB ETHIC qui, elle-même a fait appel à d’autres sociétés. Sur le centre des Finances Publiques place St-Hyacinthe, la société VDS (Verde Distribution Services) a remplacé TFN.

POUR LES AGENT-ES

Depuis l’arrivée de la société VDS, les réclamations se multiplient : saleté des WC et des sols, manque chronique de papier WC dans les toilettes. A certaines périodes, même les poubelles ne sont pas ramassées.

Les collègues ont droit à un environnement sain et propre et, de toute évidence, le compte n’y est pas.

POUR LES SALARIE-E-ES DE L’EQUIPE DE MENAGE

Est-ce pour autant que les salarié-e-s de l’équipe de nettoyage sont en cause ?

En fait, eux aussi souffrent de l’arrivée de VDS. En effet, on leur donne des tâches trop lourdes par rapport à leur temps de travail. L’arrivée du service départemental de l’enregistrement. (SDE) avec 35 agents au 1er octobre n’a pas été pris en compte.

Les salarié-e-s se plaignent aussi de recevoir peu ou pas de produits ménagers, malgré leurs demandes. Elles achètent sur leurs propres deniers les produits d’entretien ! C’est inadmissible !

Les absences pour maladie ou congés sont peu ou pas remplacées, aboutissant à une dégradation rapide de la propreté des locaux.

VDS, non seulement ne reconnaît pas le travail de ces salarié-e-s, mais en harcèle certain-e-s, par des avertissements à répétition et des convocations pour sanction, reportant sur les salarié-e-s la responsabilité de la situation. Le remboursement des pass navigo est aussi laborieux et n’est effectué qu’après de multiples réclamations.

VDS : UNE SOCIETE PROSPERE QUI SUREXPLOITE SES SALARIE-ES

L’unique objectif de l’entreprise : diminuer le nombre de salarié-e-s et le nombre d’heures rémunérées pour augmenter ses profits. La qualité des prestations n’est pas son souci premier. Grâce à ces méthodes, VDS réalise un chiffre d’affaires de 9,7 Millions d’euros pour 1 Million de bénéfices (chiffres 2015), en comprimant toujours plus la masse salariale.

Les agent-es des Finances Publiques revendiquent que l’administration exige de VDS des prestations de qualité, avec une augmentation des contrats horaires, et veille à ce que la réglementation du travail soit respectée dans ses murs.

Documents joints

Pour rester informé-e abonnez-vous à notre lettre d'information !

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0