extrait Bulletin du collectif parisien du nettoyage 2 longues grèves victorieuses (18 jours et 4 mois) aux finances publiques en 2017

Publié le 22 décembre 2017 dans la rubrique Actualité revendicative

Extrait du BULLETIN : NETTOYAGE EN LUTTE bulletin complet en pièce jointe à la fin de l’extrait.

DEUX VICTOIRES DES SALARIE-E-S DU NETTOYAGE DANS LES CENTRES DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du BULLETIN : NETTOYAGE EN LUTTE

DEUX VICTOIRES DES SALARIE-E-S DU NETTOYAGE DANS LES CENTRES DES FINANCES PUBLIQUES

Les changements de sociétés suite à appel d’offres sont souvent l’occasion pour les sociétés entrantes de tenter de réviser à la baisse les droits et rémunérations des salarié-e-s, en dépit des garanties de la Convention Collective, et de se débarrasser de certains d’entre eux. Au 01/01/2017, TFN a été remplacée, sur les centres de Finances Publiques de Paris par Incub Ethic, titulaire du marché, qui a fait appel à 3 sociétés sous-traitantes, NOVASOL, VDS et ISS.

NOVASOL, sur le centre du 11ème n’a pas repris une salariée et n’a pas payé tout ce qu’elle devait aux autres. VDS, sur le centre du 2ème rue de la Banque n’a pas voulu reprendre un salarié et a baissé le salaire de 2 autres.

Dans les 2 cas, toutes les clauses des contrats antérieurs n’étaient pas repris, contrairement à l’article 7.2 de la Convention Collective.

Les tentatives de discussion n’ayant pas abouti, la grève à NOVASOL a été déclenchée le 20 février et le 16 mars, après 18 jours de grève, un protocole d’accord était signé traduisant une victoire pour les grévistes :

  • réintégration immédiate de Marie à Novasol, avec maintien de l’intégralité de son salaire et affectation sur un site des Finances Publiques dès qu’un poste se libérerait (ce qui a été fait)
  • abandon de la clause de mobilité que la société voulait ré-introduire
  • régularisation des heures non payées aux salariées en CDD et engagement de rembourser le pass navigo dès le premier mois
  • pas de surcharge de travail pour les salarié-e-s de l’équipe restante

A VDS, la grève a été déclenchée le 25 avril et s’est terminée le 4 septembre, jour de l’audience prévue au Conseil des Prud’hommes pour le dossier de plusieurs grévistes, après 4 mois et une semaine de grève. Le protocole de fin de grève a donné satisfaction sur la plupart des revendications :

  • la réintégration de M. KONATEH sur un site hors Finances Publiques mais près de chez lui
  • le paiement des rémunérations antérieures, rétablies de 480 à 600 €/mois pour 2 salariées
  • le retrait de l’avertissement au chef d’équipe
  • l’assurance écrite que les salariés restant sur le site n’effectueront pas la tâche qu’effectuait M. Konateh

Ces deux victoires ont été obtenues grâce à la ténacité des grévistes, au soutien des collègues des centres (pétitions, collectes), au soutien journalier de la CGT (collectif du nettoyage parisien). Les syndicats des Finances Publiques parisiens (CGT Solidaires et FO) ont interpellé leur direction pour qu’elle fasse pression sur les sociétés prestataires afin d’ouvrir des négociations. Des articles parus dans l’Humanité Dimanche ont permis d’élargir le soutien aux grévistes.

La CGT revendique l’internalisation des tâches de nettoyage et, à défaut, des budgets pour le nettoyage à la hauteur des besoins, le respect de la réglementation du travail et des sanctions en cas de non respect. Pour cela elle a interpellé les donneurs d’ordre : l’UGAP, l’organisme qui passe les marchés pour les administrations et la Direction des Finances Publiques à Paris.

Seule une mobilisation conjointe des syndicats des entreprises ou administrations donneuses d’ordre, des salarié-e-s en lutte et des syndicalistes de la profession qui soutiennent les revendications peut permettre des victoires, surtout dans un milieu où les salarié-e-s sont la plupart du temps dispersé-e-s en petites équipes.

Documents joints

Pour rester informé-e abonnez-vous à notre lettre d'information !

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0