Journée internationale de lutte pour les droits des femmes Rappelons à nos employeurs que l’égalité est un droit constitionnel même dans la Fonction publique

Publié le 28 février 2018 dans la rubrique Actualité revendicative

La Fonction publique, c’est 5,4 millions d’agent-es, dont 3,3 millions de femmes, soit 62 %. L’écart salarial entre les femmes et les hommes titulaires y est de 19 %. L’écart salarial femmes-hommes est de :

➜ 14,4 % dans la Fonction publique d’État

➜ 8,3 % dans la Fonction publique territoriale,

➜ 21,4 % dans la Fonction publique hospitalière.

Dans les trois versants, 82 % des temps partiels sont occupés par des femmes.

Dans une période où les droits des femmes sont constamment remis en cause, nous devons faire de ce 8 mars une grande journée pour l’émancipation des femmes au travail et dans la société. Nous devons gagner l’égalité, les employeurs publics doivent être exemplaires en la matière.

Régulièrement la CGT interpelle les différents employeurs :

- pour rappeler l’interdiction du gel de note pendant les congés maternité ;
- pour supprimer les quotas des promus-promouvables pour l’accession aux grades supérieurs (conséquence des temps partiels, des absences afférentes à la grossesse) ;
- pour la titularisation des agent·e·s ;
- pour la reconnaissance de la catégorie active pour certaines professions dont la pénibilité est incontestable ;
- pour la revalorisation des grilles salariales des métiers à prédominance féminine afin d’accéder à l’égalité salariale et pour la reconnaissance des qualifications exigées ;
- pour le maintien des RTT et congés annuels pendant la maternité ;
- pour la revalorisation des pensions de retraite où les femmes subissent les conséquences des maternités, de prise en charge familiale, et des bas salaires dans des métiers peu reconnus. Toute l’année, mais aussi ce 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, n’hésitez pas à joindre le syndicat CGT de vos établissements, services et collectivités.

Des manifestations, des rassemblements et initiatives, des heures d’information et des débrayages à 15 h 40 sont organisés pour exiger une réelle égalité.

Ensemble obtenons :

- L’égalité salariale ;
- La fin des discriminations liées à la maternité sur l’évolution de carrière ;
- L’obtention du droit aux RTT suite aux congés maternité, paternité et adoption ;
- La fin des violences sexistes et sexuelles avec un véritable plan de prévention.

L’égalité professionnelle n’est pas un cadeau, c’est un droit !

Le 8 mars, manifestons et mobilisons-nous partout sur le territoire.

Documents joints

Pour rester informé-e abonnez-vous à notre lettre d'information !

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0