Plénier du 28 mai et visite du 29 mai Visite site Grandes Carrières et liminaire CGT du 28 mai

Publié le 31 mai 2018 dans la rubrique CHSCT Paris

Visite du PCRP du 18e Grandes Carrières

Les représentants des personnels au CHS-CT de Paris décident de visites de sites tout au long de l’année. Une délégation du CHS-CT a réalisé le 29 mai une visite partielle du site du 18e arrondissement : le PCRP et le local social.

La délégation CGT du CHS-CT Christophe Michon et Fabrice Egalis ont représenté les personnels pour la CGT.

Remarques générales

Le site est sur 2 niveaux : rez de jardin et haut de jardin. Au haut de jardin, se trouvent les services de fiscalité personnelle (SIP, PCRP) au rez de jardin se trouvent les services de fiscalité professionnelle (SIE, PCE)

Le PCRP (9 agents)

  • Incertitude sur l’avenir de la localisation du service

Le PCRP est organisé sur les 18,19 et 20e arrondissement. Il avait été question dans le passé de regrouper ces services sur un seul site. Mais devant les protestations des représentants des personnels et des collègues concernés, la direction avait accepté de ne pas modifier les implantations. Les représentants des personnels continueront à relayer les souhaits des collègues concernés qui souvent ont choisi un lieu de travail plutôt qu’un autre afin de réduire leur temps de transport quotidien.

  • températures Un problème est assez général sur le site : des températures assez basses et très variables. Ainsi, la température est très fraîche dans les larges couloirs et dans les box de réception. Les chauffages d’appoint fournis par la direction lorsqu’ils sont demandés par écrit par les agents ne sont pas suffisants. La direction devrait réinstaller après la prochaine AG de copropriété la climatisation réversible (chauffage et climatisation en même temps).
  • nuisances sonores Dans un des deux bureaux du PCRP, un bruit continu est très désagréable et permanent. Les représentants des personnels au CHS-CT ont demandé une solution rapide supprimant ce bruit, ou a minima le réduisant fortement.
  • Propreté des locaux Le sol a fait l’objet d’une prestation de décapage. Pourtant des taches sont présentes sur le sol et les dalles sont sales et usées. La société de nettoyage met à la disposition des agetns peu de produits. Les représentants des personnels et en particulier ceux de la Cgt dénoncent régulièrement le recours à la sous-traitance qui dégrade la propreté des locaux et les conditions des salariés.

-* Local social

Le local social a été réalisé lors de la création des SIP à la demande des agents et des représentants de personnels au CHS du fait de l’éloignement de la cantine. En effet, nombre d’agents sont obligés de manger au bureau de ce fait, ne voulant pas augmenter leur journée de travail de plus de 15 minutes tous les jours, temps perdu pour se rendre à la cantine.

Les représentants des personnels en particulier ceux de la CGT porteront dans l’unité la plus large la revendication d’agrandir cet espace convivial qui peut être utilisé en même temps par moins d’une dizaine d’agents alors que les agents sont environ 80 sur le site et nombre d’entre eux mangent sur place.

N’hésitez à contacter vos représentants des personnels au CHS-CT Finances Paris et en particulier ceux de la CGT

Fabrice Egalis Christophe Michon Jamel Mazouzi Marie-José Lascaud

DERNIERE INFO : le bruit suite à nos remarques a été supprimé par la société prestataire AXIMA suite aux remarques des agents que nous avons relayés.

Déclaration liminaire des représentants CGT au C.H.S-C.T. de Paris du 28 mai 2018

Monsieur Le Président du CHS-CT,

La CGT Finances ré-affirme son soutien aux luttes menées par les cheminots pour protéger leur statut et le maintien du service public des transports en commun de meilleure qualité.

Samedi dernier encore, parmi de nombreux corps de métiers différents, des agents des finances avec la CGT ont manifesté pour dire "STOP à Macron". Une colère couve dans la population et elle a toutes les raisons de se développer.

Dans la fonction publique, les grèves des 22 mars et 22 mai ont démontré combien les agents du service public sont mécontents des projets de ce gouvernement et en particulier de l’issue, constamment reportée, du projet CAP 2022. Aux finances publiques, de nombreux départements ont connu plusieurs journées de grève et les agents ont alerté les usagers sur les méfaits des politiques publiques de suppressions d’emplois.

Depuis 2 mois, les séances du CHS-CT comme des CT ne se tiennent plus dans de nombreuses directions. Ainsi à Paris, depuis le 29 mars, la CGT Finances et l’ensemble des organisations syndicales des finances n’ont pas siégé. Entre le 22 mars et le 22 mai, il y a eu plusieurs journées de gréves, dont la journée parisienne du 3 avril suivie de la fermeture des sites des 3 et 9es arrondissements, puis la journée nationale le 3 mai.

Un mécontentement s’exprime contre les menaces de suppressions d’emplois de plus en plus massives et contre les réorganisations induites. C’est, nous en sommes convaincus, la cause du report de l’annonce des mesures préconisées par le rapport d’experts de CAP 2022. Concernant les sujets à l’ordre du jour de ce CHS-CT, A la Douane Le ministre de tutelle a annoncé dans la presse la fin de la contribution à la marque. Les personnels de la garantie d’Etat sont particulièrment inquiets quant à leur avenir. La douane souhaite-elle se défaire de cette mission ?

  • Concernant l’accueil sur rendez vous à la DRFiP A la DRFiP, après avoir valorisé l’accueil du public en élargissant les plages de réception lors de la fusion DGI-DGCP, la DGFiP fait machine arrière : elle diminue dans tous les départements les possibilités d’être reçu par les agents de service public. Pour exemple, les locaux parisiens ne sont plus ouverts les jeudi après-midi et pour la première fois en 2018, durant la campagne IR, les services ont été fermés durant la pause méridienne. La CGT Finances rappelle qu’elle est pour un accueil de qualité avec des effectifs en concordance avec les besoins de cet accueil.
  • S’agissant de l’accueil sur rendez-vous, la DRFIP présente la 3e vague. Les agents et leurs représentants syndicaux ont diffusé au public une plaquette intersyndicale durant la dernière semaine de la campagne IR valorisant l’accueil du public, contrairement à la brochure de la DGFiP intitulée "pourquoi vous déplacer".

Le déploiement de la 2e vague de l’accueil sur rendez-vous, présenté au CHS-CT du 24 novembre 2017 n’a pas fait l’objet de bilan avant la présentation du déploiement de la 3e vague. Lors ce ce plénier de novembre 2017, nous vous avions remis des pétitions des agents opposés au déploiement ce type d’accueil.

La DRFIP présente une troisième vague d’accueil sur rendez-vous mise en place à compter du 1er juillet 2018. Pourquoi autant de précipitation ? Quel bilan la DRFIP tire-t-elle de la deuxième vague après trois mois ? Prenons un exemple. Le SIP REIMS du 17e. Combien y a t-il eu de prises de contacts pour un accueil sur rendez-vous, combien de contre appels et de prises de rendez-vous ? La DRFIP peut-elle le communiquer aujourd’hui ? Quel retour la DRFIP peut-elle émettre sur l’e-formation de 45 mn ? Cette e-formation est-elle suffisante ? Quel retour en font les agents ?

  • Concernant la mise en place de SIRHIUS
  • Eloigner les ressources humaines des personnels tout en diminuant à terme les personnels qui s’y consacrent, voilà ce qu’on peut facilement déduire de cette restructuration. Éloigner les services des personnels des agents alors que les restructurations au contraire nécessitent une présence plus proche ce ces services est inquiétant pour l’avenir. Il n’est qu’à consulter le tableau des écrêtements de agents travaillant dans les services actuels visés par la réorganisation pour constater le manque d’emplois. Des dizaines d’heures sont réalisées dans ces services en plus de ce que la réglementation autorise. Il n’y a aucune politique volontaire de l’employeur pour faire cesser cette anomalie qui se réalise aux dépens de la santé des collègues concernés. Quand déciderez-vous d’une politique de prévention en matière de suppression de ces écrêments et a minima leur diminution.
  • Concernant des questions liées à la sous traitance

La CGT dénonce le danger que fait courir le recours à la sous-traitance généralisée à l’ensemble des personnels. Un droit d’alerte a été déposé rue de Londres le mercredi 23 mai à 10h30 suite au travail demandé par une société sous traitante, en l’occurence NOVASOL, à un salarié ; envoyé sans harnais ni baudrier nettoyer sur un rebord extérieur sans garde corps au 5e étage, il aurait pu y perdre la vie ! Nous demandons à prendre connaissance du marché ou le plan de prévention qui prévoit ce type d’intervention, les qualifications éventuelles des salariés requis et le matériel obligatoire pour ce type de prestation.

Nous attendons la nomination du représentant du président pour réaliser l’enquête suite à danger grave et imminent avec le représentant CGT ayant déposé le droit d’alerte afin de constater si le danger grave et imminent subsiste. Déjà en avril 2018, la CGT vous avait faire parvenir une photo d’une intervention dans les étages sans protection.

Nous attendons également le représentant du président pour l’enquête suite à accident de travail et dont la création a été décidée au chsct du 29 mars.

La CGT dénonce le non respect du code du travail dans la sous-traitance. Nous demandons à la DRFiP d’intervenir pour que le prestataire VDS rétablisse le salaire de l’un d’entre eux qui a été baissé sans motif en janvier 2017. Cette cause de non respect a été un des sujets à l’origine de la grève de 4 mois rue de la Banque, devant laquelle l’employeur a fini par rétablir les salariés dans leurs droits. Avez vous l’intention d’intervenir pour que le droit du travail soit respecté ou laisserez-vous perdurer cette situation ?

La santé de tous les agents aux Finances est également mise à mal avec toutes les restructurations subies. Nous demandons que vous preniez en compte les demandes d’agents des services lorsqu’ils expriment des souhaits quant aux aménagements des espaces de travail.

Les militants CGT sont à la disposition des agents toute l’année pour défendre de meilleures conditions de travail et pour s’opposer aux suppressions d’emplois qui détériorent le quotidien de toutes et de tous.

Documents joints

Pour rester informé-e abonnez-vous à notre lettre d'information !

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0