Pas de coup de chaud contre les agents ! (ci-contre température dans un bureau du centre des finances du 5e vendredi 27 juillet à 15h) Une journée continue devrait être créditée comme une journée de travail !

Publié le 26 juillet 2018 dans la rubrique Actualité revendicative

Messieurs les directeurs, ne pénalisez pas les agents, accordez une journée continue comptabilisée comme une journée de travail !

Messieurs les directeurs, ne pénalisez pas les agents, accordez une journée continue comptabilisée comme une journée de travail ! Pas de coup de chaud contre les agents ! Une nouvelle fois, en ce début d’été 2018, la CGT est à l’initiative pour obliger les directions parisiennes (DRFIP, DGDDI, DNVSF, DSFP) à prendre des mesures pour faire face aux aléas récurrents du climat.

Dès les annonces de Météo France sur l’arrivée imminente de températures caniculaires, la CGT a interrogé les directions sur les mesures qu’elles comptaient prendre.

Les collègues sont mobilisés sur de très nombreux sites et signent massivement une pétition intersyndicale, à l’initiative de la CGT, exigeant de ne pas travailler aux heures les plus chaudes.

Les directions ont annoncé des dispositifs d’aménagement horaire. Les modalités annoncées sont :

- à la DRFiP et à la DNVSF journée continue possible sans pause méridienne (arrivée 7h30/8h ; départ 13h30/14h), décompté 6h ou facilités horaires départ avant la plage fixe de 16h avec la pause méridienne pour les journées des 24, 25, 26 juillet, dispositif reconduit le vendredi 27 juillet.

- à la DSFP AP-HP, journée continue possible sans pause méridienne(arrivée 7h30/8h ; départ 13h30/14h), décompté 6h ou facilités horaires départ à partir de 15h les 25 et 26 juillet, dispositif reconduit le 27 juillet.

- à la DGDDI, les agents AG/OPCO (Administration Générale/Opérations Commerciales sont autorisés à badger à 7h et à dé badger à partir de 15h pour les journées des 24, 25 et 26 juillet

En 2015 et en 2016, à la DRFiP la journée continue avait été comptabilisée comme une journée de travail complète (7h/13h) et cela avait facilité le départ des agents de leur lieu de travail.

En 2018, la DRFiP opère un véritable recul. Elle a décidé de pénaliser les agents qui quitteraient leur bureau à 13h30/14h dans le cadre de la journée continue en leur décomptant 6h de travail au lieu de la journée entière.

Si les directeurs préfèrent rester dans leurs bureaux climatisés jusqu’à 19h, c’est leur choix.

La CGT défend avec les agents des conditions de travail qui respectent leur santé. Les agents ne sont nullement responsables des variations de températures.

DEFENDONS NOS DROITS AVEC LA CGT

P.-S.

37 degrés 16H Paris 20 le 27 juillet température relevée dans la rue le vendredi 27 juillet à 16h

Documents joints

Pour rester informé-e abonnez-vous à notre lettre d'information !

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0